Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la Fédération Française de Généalogie

L'avenir de la Généalogie.

3 Octobre 2008, 16:58pm

Publié par FFG


La Fédération Française de Généalogie lance une réflexion sur l'avenir du mouvement généalogique associatif.


Quelles activités demain les associations pourront-elles proposer : des relevés nouveaux : actes notariés, recensement, listes électorales.... de la formation (informatique, logiciel de généalogie, paléographie...) des forums, des congrès, des rencontres d'un nouveau type,


Quel sera leur fonctionnement ? Comment diffuseront-elles leurs travaux ? Quelles relations avec les dépôts d'archives municipaux, départementaux, nationaux


Quel devra être le rôle des instances régionales et nationales de la Fédération Française de Généalogie ?


Une grille de réflexion est mise à disposition sur le site de la Fédération (suivre le lien)


Toutes ces questions sont débattues dans toute les instances de la fédération et sur Internet sur le  blog de FranceGenWeb  débat : 1      3     4

 


La synthèse sera présentée lors du Congrès de Champs sur Marne le 21 mai 2009

 

Commenter cet article

Christiane 07/12/2008 14:53

Bonjour,


Puisque la fédération met à notre disposition un espace pour discuter, je ramène ici la suite du sujet de geneablog.org « Le congrès de généalogie et les assos non fédérées »
Jean François Pellan dans sa réponse ramène cela à : « On ne peut vouloir le beurre (ne pas adhérer à la Fédération) et l'argent du beurre (bénéficier d'un tarif proche de celui accordé à ceux qui font l'effort de cotiser) C'est aussi simple que cela. »
Effectivement sur le principe il a raison, mais ce n’est pas aussi simple que cela, car c’est trop cher aussi pour les associations fédérées, et pour les participants.
Jean François Pellan écrit :
« Le CGF qui est la plus grande association avec 5.590 adhérents paye donc plus que les autres et je n'apprécierai donc pas outre mesure que les sous de mes adhérents servent à favoriser ceux qui ne veulent pas adhérer à la fédération »
Cela amène plusieurs sujets de réflexions :
- Je suppose que les frais engagés pour la participation au congrès sont approximativement les mêmes d’une association à l’autre, mais par contre les revenus des associations sont bien différents. Le pourcentage du budget consacré au congrès par une association est bien différent lorsque, comme au CGF on perçoit 228 000 Euros de cotisations, ou comme chez geneabank vous percevez moins de 200 euros. Mathématiquement Jean Louis Méjecaze n’a pas les moyens d’être au congrès . J’ai pris volontairement les extrêmes, je suis adhérente, à titre personnel, à aucune de ces associations.
- Il n’y pas que le stand, il y les frais annexes. Une association peut-elle payer tous les frais des bénévoles (repas, hôtel, etc…) ? Et si elle ne peut pas payer, est-ce le bénévole qui travaille toute l’année pour la faire fonctionner, qui doit encore en plus en assurer la promotion sur ses propres deniers ? Ou doit-on laisser cela aux bénévoles les plus riches, le pauvre manant étant prié de rester à la maison ? (Il faut cependant dire cela avec beaucoup de doigté, on sera bien content de le retrouver le manant pour faire des relevés dans les mairies, ou tenir le local)
Côté visiteur maintenant :
- Je n’ai pas trouvé le prix d’entrée, j’ose espérer qu’il sera beaucoup plus raisonnable que le reste.
- Le forfait d’une journée pour le congressiste est de 75 euros. Combien d’adhérents du CGF, n’habitant pas Paris, vont pouvoir se payer le déplacement + une journée de congrès + le voyage, sans parler de la difficulté de circulation liée à la région parisienne ?
- Forfait 3 jours = 100 Euros, mais il faut alors ajouter les frais d’hôtel !
- Soirée de Gala = 100 Euros, tout est dans le mot, là encore les manants qui auront déjà fait l’effort financier de se déplacer, sont priés de rester dehors.
Conclusion : le congrès est payé avec tous les sous des adhérents des associations fédérées, pour une élite qui veut se faire plaisir, et en tant que responsable d’une association je veux que tous les sous des cotisations profitent à tous les adhérents, ou tout au moins à un maximum d’adhérents. La fédération doit avoir dans sa grande priorité de remettre les pieds sur terre et faire de même.
Jean François Pellan écrit :
« Il y a une très grosse association qui ne veut pas adhérer à la Fédération, car elle fait le décompte suivant : Vu le nombre d'adhérents cela lui coûte plus cher de cotiser que de payer un surcoût pour le prix des stands et de bénéficier indirectement de l'attractivité qu'elle en retire en participant au congrès de la FFG. Trouvez-vous cela normal ? »
Non je ne trouve pas cela normal, mais lorsque l’on ramène la fédération à cela, c’est la preuve que la fédération ne tient pas son rôle, ce que nous disons depuis plusieurs mois.
Ceci dit, le bénéfice qu’en retire une association, bof ! bof ! Il y a plein d’associations qui vivent très bien sans cela et avec des tarifs pareils cela rend beaucoup plus service aux entreprises qui commencent à pulluler dans le secteur de la généalogie. Mais chacun voit midi à sa porte, là n’est pas la question.
Autre sujet, Guillaume Roelly sur le blog de FranceGenWeb annonce la création de ce blog est écrit ceci :
Le site de la FFG est beaucoup plus orienté vers le grand public puisque l'essentiel de la page d'accueil s'adresse au particulier. On peut regretter que le moteur de recherche de la page d'accueil ne donne que les résultats Bigenet, une ouverture vers l'ensemble des bases de données des associations fédérées aurait été un gros plus, que ces bases soient en accès gratuit, réservé aux membres ou payant. Une technologie "multibases" aurait été un bel inventaire de la diversité des associations fédérées

Bien d’accord avec lui, tant que la fédération, ne privilégiera les bases de données gratuites (au moins pour les adhérents des associations), elle passera complètement à côté du souhait de nombreux généalogistes amateurs, cela doit donc être la très grande priorité.
J’espère donc comme lui, que la mue du jour, ne représente qu’un petit 1% de la mue à venir.