Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de la F.F.G.

Sans nom, l’histoire a-t-elle encore le même sens ?

13 Octobre 2013, 18:22pm

Publié par C. Drugy

 

Sans nom, l’histoire a-t-elle encore le même sens ? « Non ! » avait déjà répondu la Fédération Française de Généalogie – qui contribue largement avec ses membres à la connaissance de l’histoire des familles – en s’associant à la signature de la pétition « Citoyens contre le projet de règlement européen sur les données personnelles », largement diffusée au Congrès national de Marseille de juin 2013.
Répondant à une consultation de la CNIL sur le droit à l’oubli, Jean-François Pellan vient de dire non une deuxième fois, dans un courrier adressé à sa présidente en date du 24 septembre 2013.
Non à l’amnésie générale !
Le droit à l’oubli numérique ? Un principe « qui nous paraît liberticide » affirme le nouveau président de la FFG. Qui poursuit en évoquant une « atteinte à la mémoire » aux « conséquences douloureuses pour les historiens qui se pencheront sur l’histoire du XXIème siècle ».
Les généalogistes amateurs ? Des auxiliaires de l’histoire par la retranscription et la collecte d’informations nominatives qui, hier, ont participé, par exemple, à l’enquête dite « TRA » du Laboratoire de Démographie historique sur la mobilité géographique et sociale des populations.
Presse et démocratie
Jean-François Pellan, juriste de formation, met en avant dans son courrier à la CNIL sa préférence pour un système « permettant à l’internaute de pouvoir modifier, compléter, voire de supprimer les informations qu’il a lui-même mises sur les réseaux sociaux ». Et de poursuivre par le rappel que « la liberté de la presse est un des piliers de notre démocratie » et qu’il est impensable de concevoir que l’oubli numérique puisse concerner la presse en ligne.
Droit à l’oubli et mondialisation
Enfin, le président de la FFG s’interroge sur la portée du droit à l’oubli pour des données concernant des Français mises en ligne par des sites hébergés aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde.

 

Au total, comme la communauté scientifique des historiens et des archivistes, la FFG se déclare, par la voix de son président, très inquiète de ce projet de réglementation européenne et espère, au-delà de ses associations membres, être le porte-parole du monde des généalogistes amateurs pour garantir le droit à la connaissance.

Commenter cet article

nedjah abdelhamid 13/03/2014 20:33

Nedjah abdelhamid
N°01 CITE 05 JUILLET EL HAMMA Khenchela Algerie
e-mail ; hamidof2@yahoo.fr
Hamidof2@netcourrier.com
tel: 0664686361
mon pere Nedjah belkacem ne le 1899 a tamarout ouled rechache khenchela .Decede le 10 juillet 1961 a khenchela .A servi dans les rangs des regiments d'infanterie appartenant a l'armee d'afrique qui
dependait de l'armee de terre francaise durant la guerre 14-18 sous le Matricule : 33721 brevet n° INSCRIPTION au grand livre ou brevet invalidite 63.300.057 aveugler par gaz moutarde.
en ma qualite descendant directe.J'ai l'honneur de vous demander de bien vouloir m'aider a etablir en souvenir de ce pere disparu son etat des serrvices ou n° de pensien, medaille ou carte de
combattant.Je porte a votre connaissance que les recherches effectuées par les services de la BCAAM Caserne Bernadotte Pau cedex 64023.Demeurent vaine. Ma mère est décédée en 1978 sans laissée
aucune traces des papiers ou documents de mon père elle touche une réversion de pension au conjoint jusqu'à son Dèce
ma mere s’appelle Demane aicha.
Les rensegnements concernant sa filiation devraient être suffisants pour orienter les recherches. 30 ans qu'on fait sa.
Dans l'espoir d'une suite favorable a ma requte je vous pris d'agreer l'expression de ma consideration respectueuse . merci